Same Deutz-Fahr passion Same Deutz-Fahr passion
Site dédié au groupe Same Deutz-fahr, constructeur de tracteur et machine agricole.
Same Deutz-Fahr passion
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

activité agricole occasionnelle, est-ce possible?

 
Répondre au sujet    Same Deutz-Fahr passion Index du Forum -> Divers -> Forum libre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
fredo5944
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 48
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 48
Moyenne de points: 1,00
pays:

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 12:53 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Bonjour,


Tout d' abord je vous souhaite mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année qui débute.
Je me permets de vous écrire afin de vous demander conseil.
Je suis un ancien agriculteur, malgré mon jeune âge (30 ans).
J' étais associé avec mon père, et normalement je devais reprendre l' ensemble de l' exploitation à mon compte.
Mais la réalité économique du secteur étant, nous avons choisi en commun accord de vendre l' exploitation (mais pas les terres en propriété).
Cela étant, je reste passionné par le monde agricole et sa pratique en particulier.


Je suis donc en recherche d' un emploi en tant que salarié agricole.


J' ai également conservé un tracteur de 150 chevaux et une benne 18 tonnes car j' aimerais exercer une petite activité d' entreprise agricole en occasionnel (transport de fumier, céréales, ensilages...).


C' est là que ça se complique: la Mutualité Sociale Agricole ne reconnait pas les régimes de micro-entreprises et d' auto-entreprises.
En aparte, je sais que ces statuts ne sont pas assujétis à la TVA et ne la récupèrent pas.


Y' a t' il une solution pour moi? Car je ne peux choisir le statut d' entrepreneur Individuel sachant que la première année les cotisations MSA toutes confondues dépassent les 4000 euros, ce qui n' est pas tenable pour une activité occasionnelle.


J' envisage à long terme de me ré-installer en double activité sur une petite exploitation à taille humaine.
Mon activité principale restera le salariat (probablement en agriculture), et vers 2020 je reprendrai une dizaine d' hectares nous appartenant pour y exercer en agriculture biologique, avec des terres labourables et quelques prairies où mettre quelques boeufs.


Suis-je contraint d' attendre cette échéance pour pouvoir exercer quelques heures de transports agricoles chaque mois au bénéfice de quelques voisins?
Le matériel prendra la poussière (tant que possible, je n' ai pas l' intention de le vendre)...


Il y' a parfois des subtilités dans le droit français qui permettent de rétablir une certaine équité entre les "petits" qui ne peuvent rien faire car tout est trop cher et les "gros" qui ont de l' argent et s' arrogent tous les droits et en premier lieu de tuer toutes les jeunes pousses avec leur ombre...


Vous remerciant pour votre expérience et vos conseils avisés, je vous prie de recevoir mes salutations distinguées.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Mar 5 Jan - 12:53 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
jl486
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 900
Localisation: bretagne
Point(s): 900
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 13:47 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Bonjour et meilleur voeux 2016!!


Moi aussi j'ai 30 ans et j'étais à 2 doigt de m'installer mais malheureusement j'ai du abandonner le projet pour des problèmes personnels. Mais comme toi je ne peux cesser toute activité agricole. J'ai donc décider de reprendre les quelques ha  de mes grands parents et de monter un dossier de "cotisant solidaire".


Revenir en haut
Auteur Message
fredo5944
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 48
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 48
Moyenne de points: 1,00
pays:

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 14:31 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Merci jl486!


Normalement je devais créer mon entreprise de Travaux agricoles et ne plus exploiter. Mais comme mon successeur et mon voisinage ne m' ont pas donné ma chance en me faisant travailler suffisamment, j' ai décidé de cesser l' activité d' ETA et de chercher une place en tant que salarié. 
Malgré tout j' espèrais pouvoir continuer à faire quelques bennes comme ça de temps en temps. 
Tant pis je vais en toucher quelques mots aux hommes politiques de mon secteur. 
On ne sait jamais, voici un exemple permettant de penser que tout n' est jamais tout à fait perdu: jusque août 2015, il était nécessaire d' avoir les permis E (C) pour conduire les tracteurs agricoles avec remorque (de plus de 3,5T et 750 kg remorqués) pour tous travaux non agricoles.
Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais un sénateur a proposé à Emmanuel Macron de proposer aux législateurs de modifier le code de la route afin que tout tracteur agricole limité à 40 km par heure puisse être conduit avec un simple permis B hors cadre agricole. C' est effectif depuis le 6 août 2015.
Plus besoin non plus de FIMO mais il faut toujours les licences de transport...
Ce gouvernement n' est pas parfait mais en certains points, il apporte des améliorations.


Dans le pire des cas, j' attendrai d' avoir ma petite exploitation pour redémarrer une petite activité commerciale...


Salutations


Revenir en haut
Auteur Message
Boris54
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2010
Messages: 821
Localisation: VANDELEVILLE
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 1 194
Moyenne de points: 1,45
pays:

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 12:19 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Bonjour , pourquoi ne pas prendre le régime S.A.S  société anonyme simplifiée cette forme sociétaire offre une souplesse au niveau des charges salariale , le problème c'est que tu ne peut pas travailler à coté.
_________________
Same = )


Revenir en haut
Auteur Message
fredo5944
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 48
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 48
Moyenne de points: 1,00
pays:

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 10:53 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Bonjour Boris54. 
Merci pour votre réponse.
Le problème est que depuis la vente de la ferme j' ai été obligé de tout autofinancer. Je n' ai donc plus suffisamment de trésorerie pour tenter quelquechose.
LA solution aurait été pour moi de créer une auto-entreprise. Car même si elle ne permet pas de récupérer la TVA, elle ne m' aurait pas coûté de charges quand je n' ai pas d' activité.
Malheureusement, la MSA sous une apparence de modernité avec son beau site internet, est un organisme en retard de 15 ans (comme tous les organismes de sécurité sociale en France d' ailleurs).
Je dis cela car elle ne permet pas à ses membres de tenter de se débrouiller seuls malgré les temps difficiles, où les embauches sont rares. 
Elle ne donne pas la possibilité de se créer sa propre activité en démarrant "petit" avec la micro-entreprise par exemple et donc avec de petites charges.


On est obligé de démarrer par une activité d' entreprise individuelle avec au choix un bénéfice forfaitaire ou réel.
Perso, j' ai démarré en EI au réel simplifié car je croyais que mon voisinage m' aurait fait travailler (mes tarifs étaient moins chers à travail égal et surtout on m' avait fait beaucoup de promesses (que j' aurais dû faire signer...)


Mon problème est que je suis entouré de "profiteurs", qui ne pensent qu' à leurs intérêts, quitte à mettre leurs collègues en difficultés.
A commencer par mon successeur...
Comme dit plus haut, j' étais associé avec mon père sur une ferme laitière en polyculture-élevage.


Son exploitation, avant mon installation, était de taille modeste. mais il y' en avait assez pour s' occuper à temps complet.


Je me suis installé et il a fallu s' agrandir. Le souci est que nous sommes en zone vulnérable - pollution aux nitrates.
Donc il a fallu se mettre aux normes (pas une mauvaise chose si on ne prend pas en compte la conjoncture économique).
C' est là où ça s' est compliqué.


La ferme de mon père était petite, donc pas éligible aux mises aux normes prioritaires, réservées aux cheptels de plus de 90 UGB.
Donc nous avons eu droit aux fonds de tirelire des aides PMPOA 2.
 Quand les plus gros élevages ont eu droit à une prise en charge de 60 % des travaux de nouveaux bâtiments, dans les années fin 1990-début 2000; nous, nous devions avoir droit à 42 % lors de l' établissement du DEXEL en 2005. Quelle injustice!


Et ce n' est pas tout, la meilleure surprise est ailleurs!
Surtout ne pas se fier aux promesses de l' Etat, pas plus qu' à celles de son voisin ou copain, d' ailleurs...
Quand est venu le temps d' avoir un premier accompte de ces aides PMPOA, après les premiers travaux; on nous a rétorqué que non, il leur est impossible de nous verser l' intégralité de ce qui nous était promis;
Nous avons finalement du nous contenter de 28% d' aides!


Autant vous dire donc que pour passer la crise laitière de 2009 ce fut vraiment dur!
Comment l' Etat peut-il être malhonnête à ce point? Un professionnel qui ne paie pas toutes ses taxes ou impôts est rattrappé manu-militari!


Il y' a maintenant une autre raison que je peux vous citer pour expliquer le déséquilibre des chances données entre les petites et les grosses exploitations laitières:


Début des années 1990, il a été décidé au niveau Européen de limiter les pollutions aux nitrates de la Mer du Nord, à commencer par les élevages du nord de la France (une bonne chose). Pour ce faire, tous les intervenants de la filières ont été conviés autour de la table, pour établir l' enveloppe budgétaire dont il y' aura besoin.


Nos chers représentants étaient encartés aux différentes FDSEA concernées.
Or, ceux-là ont sous-estimé le nombre d' exploitations désirant se moderniser et du même coup se mettre aux normes. Volontairement sans doute!


Ils se sont arrogé le droit de penser que les petits voudront arrêter leurs exploitations, plutôt que de continuer sur de meilleures bases; ils n' ont sans doute pas fait de sondage interne permettant d' estimer précisément le nombre d' exploitations éligibles.
Tout bon responsable professionnel se doit de toujours prévoir trop que pas assez et donc le budget PMPOA total aurait du être bien supérieur...


C' est un choix criminel selon moi de la part de nos responsables syndicaux qui voulaient donc déjà tuer les petites exploitations et permettre aux plus grandes de grossir d' avantage!
 Je me souviens que lorsque j' ai fait mes stages de pré-installation (6 mois en 2001-2002), mon père et moi ne savions pas encore si nous serions éligibles à ce programme de PMPOA.


Bref, à ce moment-là j' étais encore trop jeune pour en vouloir à la FNSEA de manière générale...


Lors de mon EPI, j' ai fait connaissance avec les JA et je me suis donc syndiqué.
Ca s' est bien passé jusqu' à la première crise laitière que j' ai connu, en 2009.


Cette année-la le prix du lait s' est effondré, et nous avons beaucoup manifesté.
J' étais des premiers manifestants, toujours présent à l' appel. J' ai d' ailleurs été légèrement brûlé par une grenade lacrymogène.
Le temps fort de ces manifs a été l' aspersion par des collègues de la sous-préfecture locale avec du lisier. Qui fut suivi par des peines d' emprisonnement en sursis...


J' ai découvert à ce moment-là un mouvement parallèle de producteurs laitiers nommé APLI, une branche d' un mouvement européen nommé EMB.
J' ai été séduit par leur crédo, simple mais direct: prix du lait minimum de 400 euros les 1000 litres et pas de subvention.


C' est là que j' ai compris que la FNSEA ne tourne pas bien rond, car elle ne croit qu' en les marchés mais pas en ses producteurs qui pourraient maitriser eux-mêmes leur production de lait. Même si une vache n' a pas de robinet et que la production de lait a un mouvement d' inertie pouvant être de deux ans, il est tout de même possible de moduler...


Plusieurs réunion APLI ont eu lieu, les syndiqués FDSEA y étaient conviés et de grands débats houleux se produisirent, ceux-ci arguant que comme l' Europe a décidé de supprimer les quotas à terme (on est en 2009), il n' est pas possible de protester et de réguler la production ou européenne (par le seul biais des producteurs).
Ou comment les responsables majoritaires des agriculteurs ont abandonné la maîtrise de leur production à des commissaires et des hommes politiques incompétents et ignards. Ca aussi c' est criminel et les représentants FNSEA ont de nombreux suicides sur les mains!


Toujours est-il que fidèle à mon opinion (et je l' ai fait savoir), j' ai quitté les JA et me suis encarté APLIste. 
Ca n' a pas plu à mes ex-copains JA et fédé.


En 2010 mon père a sérieusement songé à sa retraite. J' étais logiquement pré-destiné à reprendre l' exploitation agrandie à mon compte.


J' ai donc pris en compte tous les paramètres de base d' une réflexion: rentabilité, astreintes, pénibilité.
J' ai aussi intégré les risques à venir d' une absence totale de solidarité entre les agriculteurs (les centaines de tracteurs présents dans les manifs ne sont que poudre aux yeux saupoudrées sur des décisions déjà prises auparavant en commun par la FNSEA et l' Etat Français).


La mort dans l' âme j' ai décidé de ne pas continuer, je ne pouvais pas prendre le risque de programmer à une date inconnue mon propre suicide professionnel et financier.


En effet, les temps actuels et futurs me le confirment: continuer sur l' exploitation seul m' aurait conduit à un isolement pur et simple, dû à une astreinte continuelle, des difficultés financières à poursuivre les travaux de modernisation et le renouvellement du matériel.


En outre je suis persuadé que si j' avais voulu vendre aujourd' hui, j' aurais été perdant sur deux tableaux: de un, mon endettement aurait réduit considérablement le bénéfice de la vente et de deux, le prix du lait faible dévalorise drastiquement les entreprise laitières...


Nous avons donc bien fait de vendre la ferme en 2014


Maintenant vient le deuxième chapitre de l' histoire:


La vente de la ferme a été excessivement compliquée déjà à l' époque. Pas pour une question de prix mais pour une question de personnes et d' intérêts divergeants...


Normalement quand un entrepreneur vend son bien, ça ne regarde que lui et ses potentiels acquéreurs, pas les autres voisins à qui il ne veut pas vendre son affaire.


Et bien chez nous, ces voisins à qui nous ne voulions pas vendre, ont mis le feu à la campagne. 
Ils ont instauré un climat délétaire dans notre canton. 
Nous étions très loin d' imaginer cela au départ! 


Nous ne voulions pas la leur vendre pour des raisons philosophiques car c' étaient déjà de gros cultivateurs qui en avaient bien assez pour vivre.
En outre, nous sommes encore propriétaires d' une bonne partie des terres et prairies de l' actuelle ferme.
De ce fait si nous leur avions vendu, ils auraient cherché par tous les moyens pour labourer les prairies et arracher les haies. De plus le bâtiment presque neuf serait devenu inutile...


Et puis zut, quand on est encore propriétaire on peut encore choisir à qui vendre!


Ces cultivateurs, inutile de préciser qu' ils sont responsables locaux FDSEA...


Nous avons eu plusieurs prétendants, pas tous sérieux.


Puis nous nous sommes engagés à remettre à un autre voisin producteur de lait. Certes déjà "gros", il allait continuer le lait et utiliser les bâtiments existants.


Autant dire que ça n' a pas plu à l' un des premiers voisins cultivateurs qui est venu me menacer chez moi! Et m' informer que comme son propre fils veut s' installer, il bloquera la reprise grâce à la commission des cumuls!


Même si le principe de la priorité aux jeunes est beau (chez lui c' est utilisé dans un but d' agrandissement, ce qui en pourrit  cette qualité de base), il se devait de respecter le temps de délibération de cette commission qui ne devait se réunir que quelques mois plus tard!!!!


En fait ce dont il ne se cachait pas c' est qu' il a des "copains" dans toutes les commissions. Il a le bras long et en profite allègrement!


L' agriculteur choisi a en effet été débouté...


Aussitôt fait, le mauvais voisin m' a présenté le "piège" dans lequel j' ai fini par tomber. 
Il s' est présenté chez moi avec un petit jeune que je connaissais déjà. 
En réalité c' était un copain commun. Un vrai producteur de lait et herbager, tout ce qu' il nous faut comme assurance du maintien de notre bocage.


Mon père et moi avons accepté. Nous lui avons vendu la ferme au prix juste sans le "massacrer" avec un chapeau, du quota à payer... J' ai travaillé pour lui à son installation pour l' aider à démarrer et mon père lui a fait son travail administratif pendant 6 mois, gratuitement!


Autant dire une bonne affaire pour lui, en échange qu' il fasse travailler ma future entreprise de travaux agricoles car il était parfaitement au courant de mes projets. Nous en avons parlé de longues heures car nous nous entendions bien...


Le souci est qu' il a entre-temps conclu un pacte avec le cultivateur pré-cité car celui-ci m' en veut toujours terriblement de ne pas lui avoir vendu ma ferme.


Pourtant il aurait du être content de ne pas voir un concurrent s' installer devant chez lui!


Et bien non, il fait toujours le maximum pour me pourrir la vie. 


Il a donc obligé mon successeur à ne pas du tout me faire travailler! 


Vous me direz, quels sont ses moyens?


D' abord, le fils du cultivateur est un ami du successeur;
Ensuite le cultivateur a toute la gamme de machines nécessaires aux travaux des terres, le successeur est donc assuré d' un coup de main en cas de besoin, et cela à bon tarif...
Enfin, le cultivateur est responsable fédé et donc par ses relations et connaissances peut aider le successeur lors d' un souci juridique ou financier grâce à la force de la FDSEA...


Comparativement à cela que peut un petit entrepreneur comme moi qui ne proposait pour démarrer que des activités transports de récoltes ou location des deux tracteurs?


Pas grand chose pour le moment, certes...


Ils oublient juste que nous sommes propriétaires d 'une bonne partie de ses terres exploitées.


Le jeune me répétait qu' il est maître chez lui, je n' en suis plus tellement sûr, sachant qu' entre autre il répond positivement aux appels du cultivateur pour ses propres intérêts.
En voici un exemple: le producteur de lait pour qui nous avions signé préalablement avait conclu un accord avec un autre propriétaire pour acheter des terres voisines. Le cultivateur a demandé à mon successeur de le bloquer aux cumuls et ils ont réussi! 
Pour moi le jeune aurait du refuser de se mêler de ce qui ne le regardait pas, question d' indépendance morale oblige!


Le cultivateur n' en n' était pas à son coup d' essai car il avait déjà tenté de m' embobiner à mn époque et j' avais refusé!


Et ce n' est pas fini!


Le successeur est en couple avec la fille d' un vice-président de notre fédé qui s' installe elle aussi avec lui!


Le voilà bien pris à la gorge par la fédé locale!


Cela dit ça ne semble pas le désemparer plus que cela puisque l' important pour lui c' est d' abord le pognon!


Il ne m' a donc pas fait travailler, ce qui certes n' aurait pas sauvé mon entreprise mais m' aurait tout de même aidé et lui aussi car je n' étais vraiment pas cher!


Ce qu' il ignore c' est que s' il fait faillite, le cultivateur voudra sa ferme, mais ce sera sans nos terres!


J' en reviens au sujet.


Je disais qu' après ma cessation d' activité d' ETA en EI, j' aurais aimé pouvoir créer une auto-entreprise à mener en parralèle de ma future embauche.
Certes je n' aurais pas récupéré la TVA mais ce n' est pas grave, me limitant à des frais de fonctionnement...


Comme dit plus haut, nous sommes propriétaires de terres et prairies.


Le successeur souhaitant mon échec, je n' ai plus de scrupules à le mettre lui aussi en difficultés...
A la fin du premier bail, malheureusement dans plusieurs années, je récupèrerai une partie de cette surface pour l' exploiter à mon compte en tant que double actif...


Ce ne sera pas facile, il va lutter au tribunal pour m' en empêcher mais ma colère est tellement forte contre lui que je suis prêt à l' attaquer.
De plus, étant le fils du propriétaire j' ai droit à la reprise du terrain en notre propriété pour mon exploitation propre...


A ce moment là je pourrai de nouveau travailler en prestations pour autrui. 
Ce qui est vraiment con c' est de devoir laisser le matériel des années dans le hangar!


Tout ce qui se passe n' était pas prévu pour moi mais j' y suis contraint!


Je n' avais pas prévu de ré-exploiter un jour. Nous devions travailler en bonne intelligence, mais me voilà maintenant sans activité et je ne peux plus toucher à la terre et ça me manque tant!


Heureusement que nous sommes propriétaires et que le bail est par définition révisable!


Désolé d' avoir écrit un message si long, mais j' en ai gros sur la patate! J' espère que je ne vous ai pas saoûlé!


A tantôt!



Revenir en haut
Auteur Message
jl486
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 900
Localisation: bretagne
Point(s): 900
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 11:12 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

C'est triste de voir qu'il y a autant de pourris dans l'agriculture!!! Et après on se demande pourquoi ça va mal!!! 

Revenir en haut
Auteur Message
fredo5944
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 48
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 48
Moyenne de points: 1,00
pays:

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 09:16 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Bonjour Jl 486. Oui c' est triste. L' agriculture est en pleine déliquescence et malheureusement les agriculteurs en sont grandement responsables.


Et il n' ya pas que les agriculteurs, j' ai également proposé mes services à des grosses ETA à qui parfois il manquait une benne dans les grands rush.
Même si nous étions un peu concurrents, j' étais prêt à signer une clause de non-concurrence concernant leur clientèle pour les rassurer, car je ne demande qu' à travailler.


Et bien non, elles ont préféré rater un chantier qui leur était proposé, par manque d' un tracteur!


Le jeune est gagnant à court terme de m' avoir fait ça, du moins c' est ce qu' il pense. Car même si je ne suis pas en bons termes avec les voisins cultivateurs, ça ne m' aurait pas dérangé qu' ils travaillent nos terres pour lui, tant qu' il me faisait travailler également.


Ma palette de services étaient limitée, je dispose d' un tracteur de 75 chevaux et d' un 130chevaux avec une benne 16-18 tonnes.
Il suffisait que je participe à ses récoltes et tout allait bien.


Les matériels de semis, moissonneuses, ensileuses ne me font pas rêver. Je veux juste conduire mon tracteur.


Contrairement à ça, pour les moissons, il demande un tracteur et une benne au cultivateur. Comme celui-ci moissonne également pour lui-même, il met à sa disposition sa plus petite benne de 13 tonnes... Un non-sens...


Pour les maïs, c' est pas mal non-plus. Celui-ci arrache ses pommes de terres en même temps et donc ne peut lui fournir de benne. Mon successeur a donc fait attendre l' ensileur 1h30 avec sa 10 rangs sur un champ de 5,5ha alors que la mienne était dispo. A croire qu' il avait peur de choper le choléra en me passant un coup de fil.


Il nous a acheté un corps de ferme entouré d' un parcellaire bien regroupé par mon père, peut-être est-il assez bête pour ne pas s' en douter mais son parcellaire finira en dentelle. Dommage quand on est un herbager consciencieux pratiquant le pâturage tournant et à-priori un assez bon éleveur.


Il aura beau être entouré de juristes et d' avocats travaillant pour la FDSEA, mais il ne nous obligera pas à re-signer pour lui si on ne veut pas...
Ses plus belles années d' agriculteur sont les 7 prochaines, après ce sera compliqué pour lui (dans le sens pratique du métier)... Pour le reste je m' en moque, la ferme a déjà bien changé et je ne la considère plus comme étant mon ancienne.




Jl, tu disais que tu es cotisant solidaire, tu as des animaux ou des cultures? Et tu as quoi comme métier principal?


Perso, je suis inscrit depuis novembre à Pôle emploi et depuis l' arrêt de mon activité d' ETA le 31 décembre, je suis sans activité (sans indemnité bien entendu).


Je vais voir ce matin ma conseillère P-E pour envisager ma future formation professionnelle.


Comme à tout ancien agriculteur on m' a proposé le Service de Remplacement mais je ne me considère pas assez polyvalent.
J' ai postulé à l' offre d' emploi d' un groupement d' agriculteurs - employeurs mais ils n' ont pas encore daigné me répondre.


Je ne vais pas attendre la Saint Glin-glin et si je peux trouver une activité autre qu' agricole, je n' en serai pas forcément malheureux même si je sais bien que c' est dur partout.


Je continuerai comme ça à faire deux-trois bennes de fumier par an pour rendre service et "dégripper" le matériel, ;-D .


Si ça t' intéresse, on pourra discuter via facebook par exemple, dans ce cas demande-le moi en message privé. Bon courage à toi!


Cordialement.


Revenir en haut
Auteur Message
jl486
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 900
Localisation: bretagne
Point(s): 900
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 12:14 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Je ne le suis pas encore, je vais poster ma demande d'autorisation sous peut (manque un papier). Je ne ferai que des cultures car mon but est de faire fonctionner mes 3 vieux tracteurs et mes 2 vieilles moissonneuse batteuses. Je suis pour le moment intérimaire dans une usine agro alimentaire. Je n'ai pas encore de compte facebook. Par contre j'ai un compte skype. Si tu en as un dis le moi.

Revenir en haut
Auteur Message
fredo5944
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 48
Masculin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 48
Moyenne de points: 1,00
pays:

MessagePosté le: Sam 16 Jan - 13:51 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Salut!


Je n' ai pas de compte Skype ni MSN. Je t' envoie en MP mon nom comme ça si un jour tu te crées une compte facebook, tu pourras m' inviter.  :-)


D' içi là bon courage et bonne réussite pour ta petite exploitation!


Revenir en haut
Auteur Message
jl486
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2012
Messages: 900
Localisation: bretagne
Point(s): 900
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam 16 Jan - 18:25 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Merci bon courage à toi aussi!! Si tu as l'occasion de te créer un compte skype n'hésites pas c'est plus discret que facebook!!  Wink

Revenir en haut
Auteur Message
Boris54
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2010
Messages: 821
Localisation: VANDELEVILLE
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 1 194
Moyenne de points: 1,45
pays:

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 22:12 (2016)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible? Répondre en citant

Bonjour , j'ai pris le temps de tout lire comme il fallait , et bien je vois des histoires identique à la votre sur l'ensemble de mon territoire , c'est de pire en pire , plus ça vas mal dans l'agriculture et plus les paysans sont fous cest que des entourloupes dans tout les coin et des coup de putes ......
_________________
Same = )


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:02 (2017)    Sujet du message: activité agricole occasionnelle, est-ce possible?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Same Deutz-Fahr passion Index du Forum -> Divers -> Forum libre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme